Dans la salle le jeu du destin et de l’imagination d’Hamaguchi

#Dans #salle #jeu #destin #limagination #dHamaguchi

– ROME, 18 AOT – Film de parole et d’impermanence à la fois, où dialogues occidentaux et fragilité orientale cohabitent en parfaite harmonie. C’est le cas du JEU DU DESTIN ET DE LA FANTAISIE du réalisateur japonais Hamaguchi Ryusuke, Ours d’argent à Berlin et Prix du meilleur scénario pour DRIVE MY CAR au dernier Festival de Cannes. Les deux sortiront prochainement chez Tucker Film : IL GIOCO DEL DESTINO E DELLA FANTASIA sortira le jeudi 26 août, tandis que DRIVE MY CAR sortira fin septembre. Dans le cas du film Ours d’argent à la Berlinale, sur scène quatre figures féminines (Meiko, Nao, Natsuko, Nana) aux prises avec leurs sentiments dans trois épisodes distincts où la réalité se drape de surprises et de retournements soudains devant elles.

Incipit fulgurant avec le premier épisode, ‘Magie ou quelque chose de moins rassurant’, avec l’histoire de Meiko au centre, une fille qui, recueillant les confidences de sa meilleure amie dans un taxi, se rend compte que l’homme dont elle parle n’en est pas un à part son charmant ex avec qui il a encore un compte ouvert en terme de sentiments.

“Bien que des coïncidences soient possibles tous les jours, nous avons peu de valeur dans leur potentiel pour nous élever ou renverser complètement une situation”, a déclaré le réalisateur dans une récente interview.

Et encore Hamaguchi Ryusuke sur le sens de ce film : « Le JEU DU DESTIN ET DE LA FANTAISIE n’est pas que trois épisodes : ce sont trois mouvements, comme si le scénario était de la musique. Trois musiques de film consacrées aux conséquences de l’amour et du destin. Combien un simple imprévu peut-il affecter notre vie – conclut-il – ? Amusez-vous à être surpris par l’imprévisibilité du monde ! ” .

contenu = “Cinéma”