French

Lamorgese préside le comité de sécurité à Palerme

#Lamorgese #préside #comité #sécurité #Palerme

Après la connexion avec les blocs opératoires la ministre de l’Intérieur, Luciana Lamorgese, a présidé, dans la préfecture de Palerme, le comité national pour l’ordre et la sécurité publics auquel ont assisté, entre autres, le chef d’état-major des armées, Enzo Vecciarelli, le commandant général de l’Arma, Teo Luzi, le commandant général de la Guard di Finanza, Giuseppe Zafarana, le chef de la police, Lamberto Giannini, le directeur général de Dis Elisabetta Belloni, le chef du Dap Bernardo Petralia, le chef du département des libertés civiles et de l’immigration Michele Di Bari, le chef des pompiers Laura Lega, le chef de la protection civile Fabrizio Curcio, le commandant général des autorités portuaires Nicola Carlone, sous-secrétaire Nicola Molteni. Outre le préfet de Palerme, Giuseppe Forlani, le procureur de Palerme, Francesco Lo Voi, le maire Leoluca Orlando et le président de la Région Nello Musumeci ont également participé.

Du 11 mars 2020 au 31 juillet 2021 dans le cadre des contrôles de contenir la propagation du covid-19, 49 590 468 personnes ont été contrôlées et 720 918 ont été sanctionnées pour violation de la réglementation anti-contagion. 5833 ont été signalés pour violation de la quarantaine, un autre 5864 pour de fausses attestations. C’est ce qui ressort du dossier du ministère de l’Intérieur, publié à l’occasion de la traditionnelle réunion du 15 août de la Commission nationale de l’ordre et de la sécurité publiques.. Il y avait plus de 11 millions d’établissements commerciaux contrôlés et les propriétaires ont sanctionné 26 374. 7480 commerces fermés.

Par rapport à l’année précédente d’août 2020 à juillet 2021, 49 280 migrants ont débarqué en Italie, 128 % de plus que l’année précédente. Les mineurs non accompagnés étaient 7 843 (+ 155,26 %). 147 passeurs ont été arrêtés.

En un an d’août 2020 à juillet 2021 105 femmes ont été tuées, 38 % d’homicides volontaires, c’est dit le dossier du ministère de l’Intérieur publié chaque année à l’occasion de la traditionnelle réunion du 15 août du Comité national de l’ordre et de la sécurité publics qui a lieu cette année à Palerme. Par rapport à l’année précédente, il y a une baisse de 13,9%. Les meurtres commis par le partenaire ou l’ex étaient de 62. Les plaintes pour harcèlement criminel étaient de 15 989 et 74% ont des femmes comme victimes.

Au cours des six premiers mois de 2021, 110 journalistes ont été menacés. Parmi ceux-ci, 55 ont reçu des menaces Web. Au premier semestre 2020, il y en avait 99. La région où il y a eu le plus de plaintes est le Latium (26), suivi de la Sicile (16), de la Lombardie (13), de la Campanie (10) et de la Calabre (7).

Du 1er août 2020 au 31 juillet 2021, 276 personnes ont été tuées en Italie (-6,4% par rapport à l’année précédente), c’est encore évident de dossier du ministère de l’intérieur qui examine une année d’activité et d’initiatives de toutes les composantes du ministère de l’Intérieur. Treize meurtres sont attribués au crime organisé. Les vols étaient 19 975 (en baisse), les vols 730 061 (en baisse), les escroqueries 155 242 (en hausse de 16,25 %). Les délits informatiques étaient de 202 183, soit 27,35% de plus que l’année précédente.

D’août 2020 à juillet 2021 en Italie la disparition de 17 156 personnes a été signalée et sur ces 8 593 ont été retrouvées. Il y avait 10 505 mineurs disparus, dont 4208 retrouvés, il ressort toujours du dossier Viminale.

contenu = “Chronique”